Rue Jules Hans

De Wiki - Braine-l'Alleud .

Voir aussi : Rue Schepers, Rue du Serment, Rue des Fossés, Place de la Gare, Athénée royal, Centre Culturel de Braine-l'Alleud, Rue des Croix du Feu, Parc du Centre, Lycée Royal,Le Cercle

Voir sur Google Maps

Anciennement rue de la Station (entre 1885 et 1892) puis rue de la Gendarmerie.

1873-1877 : Les travaux de création du site de la gare de Braine-l'Alleud dans une bande de terrains cultivés quelques années auparavant ont provoqué une situation spéciale concernant le cimetière tout proche, situé à l'emplacement du parc actuel. D'une part,on crée une artère importante parallèle à l'axe des voies du chemin de fer : actuelle rue des Croix de feu et la place de la Station. D'autre part, on envisage de créer une artère qui permette de joindre, juste en face des portes d'accès de la gare, la station de chemin de fer avec les environs immédiats de la Grand-Place. Il s'agit bien entendu de l'actuelle rue Jules Hans. Mais la création de cette artère va se faire en deux phases, distante d'une décennie l'une de l'autre. Première phase : on ouvre la voirie entre la place de la station (au coin de l'actuel Métropole et du café restaurant du Nord) et on trace un premier segment jusqu'au mur du cimetière du centre, qui dès cette époque est en période de fin d'utilisation. Ce premier segment est alors un cul de sac. L'avantage est surtout d'ouvrir un second accès via la rue Schépers, pour permettre aussi les travaux de construction de la nouvelle école communale du centre (décidée et construite en 1877) qui devient un pôle d'activité. A nouveau, le premier constructeur de cette rue alors sans dénomination, est le marchand de charbons Gustave Becq qui possède déjà une maison et entrepôt rue de Mont-Saint-Jean.(voir avenue Léon Jourez) Vers 1880, Félicien et son fils Florian Allard, négociant en bois, font aussi construire une maison et un grand atelier de stockage et de débit d'arbres en planches et poutres, jouxtant l'école. Le cimetière est désaffecté dès 1876 et durant 12 ans, la bâtisse est interdite dans le voisinage immédiat (avec l'exception de Becq qui a fait construire avant l'arrêté de désaffectation). Le quartier voit arriver les premiers enfants qui fréquentent l'école à partir de l'année scolaire 1877 - 1878 dont l'accès se fait par la nouvelle rue ou par la rue Schépers. La situation reste ainsi jusqu'en 1887-88, année où la commune décide alors de joindre le coin de la rue du Serment créée en 1883 avec le carrefour de la rue Schépers et de la nouvelle artère donnant sur la gare. C'est en 1888 qu'apparaît ainsi le second segment de l'actuelle rue Jules Hans. Et la même année, la première maison construite le sera à la hauteur de l'actuel numéro 7. L'année suivante apparaissent 3 autres maisons, dont celle du coin de la rue du Serment. A partir de 1890-1895 le nombre de constructions va croître rapidement. C'est d'abord le côté nord (côté avenue Léon Jourez) qui se bâtit le plus vite. En face, ce sont surtout des constructions par lot qui apparaissent en 1897-99 et parmi celles-ci, la future maison du Cercle dont il est question ci-dessous. Elle n'a donc pas été bâtie vers 1880 comme il est présumé par feu Charles Van Gucht. On ne peut actuellement pas préciser ni le lieu, ni l'année où le Cercle catholique s'est réuni et a fait ses premières manifestations politiques ou culturelles. Avec la création de l'école des filles au coin de la rue du Serment en 1889 et celle de la Gendarmerie en 1891-92 on décide de donner un seul nom aux deux sections de l'artère qui connaît alors son essor, celui de la rue de la Gendarmerie. (source : Cadastre du Brabant, Direction régionale du Brabant Wallon à Bruxelles, rue Saint-Lazare, plans des mutations entre 1873 et 1899)

1880(vers) : création de la grande et belle salle du du Cercle catholique au moment de la guerre scolaire. A l'époque le Parti catholique avait besoin d'un local de réunion et il fallait organiser des fêtes, des pièces théâtrales...pour aider au financement de la construction des écoles catholiques et de leur fonctionnement. Un café était attenant à la salle. Source : article rédigé par Charles Van Gucht pour "Le patrimoine en fête Brabant wallon" (Ouvrage collectif édité à l'initiative du Centre culturel du Brabant wallon) paru en 1998.

1889(3 mai): la commune accorde un subside de 13.000 francs à la province pour la construction d'une caserne de gendarmerie.

1889 (5 novembre) : la commune décide de faire construire la caserne de gendarmerie à la Closière du Pointre, derrière la nouvelle école des filles de la rue du Serment.

1922 : la salle du Cercle est achetée par la famille Dehon et eut par la suite différents gérants.

1945 (juillet) : la famille Dehon désire vendre la salle du Cercle. Monsieur le doyen Van Belle réunit des personnalités catholiques, leur demandant de récolter les sommes nécessaires au rachat du "Cercle". Louis Oudewater, président de la société de musique "le Cercle musical", rendit visite à des familles brainoises et en 3 semaines la somme nécessaire fut réunie.

1945 (26 septembre) : devant le notaire François, est constituée la société coopérative "Le Cercle". La société de musique "Le Cercle musical", le Parti Social Chrétien, la Mutuelle Saint-François-Xavier, la Conférence de Saint Vincent de Paul y avaient leur local.

1947 : la rue de la Gendarmerie est appelée rue Jules Hans pour commémorer les 25 ans de mayorat de Jules Hans. Jules Hans appartenait au parti socialiste. Celui-ci est né le 15 août 1880 à Braine-l'Alleud et y décéda en 1965. Il fut bourgmestre de Braine-l'Alleud de 1921 à 1952 et sénateur de 1929 à 1949. Voir Bourgmestres.

1961 : le bâtiment de l'ancienne gendarmerie devient propriété de l'école moyenne de l'Etat pour filles..

1976 : l'administration communale achète la salle du "Cercle"

1981 (24 janvier) : installation du foyer socio-culturel au Centre-Culturel "Le Foyer", ancienne salle du "Cercle catholique".

1981 (9 mai) : visite par le roi Baudouin du "Foyer".

1990 (1er janvier) : naissance de la radio Canal 44 "La voix du Foyer" au Foyer socio-culturel.

1996 : démolition des anciens bâtiments de l'Athénée royal.

2002 (mardi 5 mars) : le prince Laurent au centre culturel. Voir l'article du Soir du mercredi 6 mars 2002

2002 : la rue Jules Hans en travaux 30 jours pour se refaire une beauté. Voir l'article du Soir du vendredi 12 avril 2002.

  1: Café du Serment (A.Walschaerts-Coré)
   : confiserie.
   (1980): Agence Hippique Dumoulin (Tiercé français).
  3: photographe O.Pierart
   (1968): Op Shop.
  4: Centre Culturel de Braine-l'Alleud 
   : Le Crescendo (bar). Voir sur facebook.
  5(1986): Mode (chaussures)
   (1995): Caramel (Vêtements Enfants)
  7(déjà en 1980): Coiffeur Robert (Salon pour dames)
  9(1980): Snack 2000 (Snack). Pour manger du 1er choix à des prix sympas.
   (1989): Le Passé Neuf (Vêtements dames et accessoires). Seconde main, choix et qualité exceptionnels.
   (1998): Le N'Oeuf à la Coque (snack)
   (ouvert le 1er avril 2010) : "Les 9 loupiotes" (Saladerie-Petite restauration). Tél : 02 384 00 34  et 0470 350 690
 14(1955/1960) : H.Plasman (fourreur)
   (1974) : Simon (Tabac,liqueurs)
 17: Beethoven (Toilettage pour chiens) tenu par Barbara Vaneberg et Natacha. Voir vidéo : http://www.toilettagebeethoven.be/
 18(1980/1984): Chausseur Henry (chaussures,maroquinerie,articles cadeau,parapluies,...)
 19(1968): O.Pierart (Tout ce qui concerne la photographie)
   (1986) Pop Tissus (Mercerie-Tissus)
   (2006): Créascrap (Tout pour le scrapbooking) tenu par Jennifer.
   : ReVie (Service couture,retouche de vêtements,seconde main,fabrication,vente et réparation de bijoux fantaisies,...)
   : Cesam Nature. Voir site web et sur facebook.
 20(1984): Il était une fois (Vêtements seconde main pour dames et enfants)
 21(1956) : Studioptique Vincent (opticien, optométriste)
   (1968): Gravy (machines à écrire et à calculer). Agence exclusive de la S.A.B. Olivetti.
   (1980/1984): Op Shop (cadeaux, décoration)
 22 (1980) : Tiercé belge PMU.
   (déjà en 1998): Le Paille-en-Queue (Resto créole). 
   (ouvert en octobre 2011) : La Mêlée (Restaurant) tenu par Luc et Nathalie Jessen. 
 26(1930/1950/1968): Paul Pietquin (Agent de change)
   (1970/1984): Assurances Louis Glibert (courtier d'assurances toutes compagnies)
   : Véronique Lemaire (vétérinaire).
   : Investissimo (Immobilier)
 29(1986/fermeture en 2010): Prémavision (Télévision,vidéo,radio,...)
 32(1980/1984) : Immobilière PERIN, bureau de Braine-l'Alleud tenu par Philippe Tellier.
   : Sultan (Snack)
 34(1960): pâtisserie Chantilly tenue par C.Wyvekens-Gillot. Maison fondée en 1860.
   (1995): Amadeus (Instruments de musique)
 36(1984/1995): Maison de la Photo.
   (Ouvert le 3 septembre 2010): Y.H.P. (Immo Conseils). Toutes transactions immobilières. Une équipe d'experts-immobilier à votre service.
 37(1980/1983): Antik Shop sprl (Antiquités-Fabrication,restauration,transformation de meubles)
   (1986): Le Progrès (Café)
 41(1974): Calbert (Tabac,liqueurs).
 42(1986/1995): Bis Shop (Papeterie). 
 43(1961): Mme Etienne Defrance.
 45(jusqu'en avril 1969): Biasetto frères (cordonnerie: travail artisanal)
 48(1968): Europ-Auto (Toutes les pièces, tous les accessoires pour l'automobile et l'industrie). Agent Ferodo.
   (1998): L'Arche de Zoé (vêtements pour enfants de 0 à 12 ans).
 50(1968/1975): Poêlerie Ernaelsteen & fils (Quincaillerie de la gare : frigos,cuisinières à gaz,machines à laver,aspirateurs,...) Choix-Qualité-Prix-Service.
   (1999): New Look Sports (Textiles et matériel de sport dans les meilleures marques).
 54(1986) : La Boutique de Brigitte (vêtements)
 60: P.E.R.I.N. (Toutes transactions immobilières). Voir site web : http://www.immoperin.be/
 71(1986): La Fringale (snack)
   (1998): Oriental Siham (snack).
 75(ouvert début 2011): Cat's Eye Manga Café tenu par André Isch. 
 77(1968/1980/1986): A la Botte Rouge (Chaussures). Orthopédie. En 1980, tenu par F.Daubie.
 79(1975/1978/1980): Le HIT (Votre disquaire). Le plus grand choix de la région en disques et musicassettes.
   (1986): Music Paper (disques)
   (1995): GAG ! (Gadgeteries)
 79-81: Pomme Cannelle (Boulangerie,pâtisserie,tea-room,restaurant)
 83(1980): Les Nouveaux Doges (Restaurant). Grill au feu de bois.
   : Tables ô vert (Restaurant) .
   : Le Bistro du Nord. Voir sur facebook.
 84(2006) : Coloribus (bijouterie de fantaisie,maroquinerie,montres,accessoires de mode,...). 1001 idées cadeaux.
   : Cardinal Travel (Agence de voyages). Tél : 02 387 28 35
 85(1968): "A la coupe d'Europe (Café)". Votre café : ambiance jeune et agréable. Alain Senterre : "...tenu par Jean Mathonet ex-joueur de foot du RCSB, par après par Yvette et Robert, et enfin Yvette et Claude Bourgys (cousin de Jules)."
   (1983/1984): Boutique Papillon (maroquinerie,bijoux de fantaisie,cravates et foulards entre autres Alain Delon. Dépositaire Samsonite, Laurent David).
   : Lycamobile Harji SPRL
 92: Braine Express (Tabac,boissons,confiserie,...)
100: L'Actuel (sandwicherie)
108: Café du Nord (hôtel-restaurant), tenu par Achille Hancq puis par Armand Hancq et sa femme Aimée.
   : Le Nord-Express (Brasserie,bar,cabaret,...). Voir sur facebook.
Café du Nord, tenu par Achille Hancq. Alain Senterre: "La transformation date de l'immédiate après guerre 40-45, quand c'est Armand Hancq et sa femme Aimée qui ont exploité l'établissement. Je suppose que Achille devait être le père d'Armand. Armand et Aimée eurent une fille Claudine, mariée à Adelain Courtain." Collection : Jean-Marc Wautier.
Collection : Véronique Denis-Simon.
Olivier Mortier:"Il s'agit de l'entête d'un papier à lettre que l'hôtel mettait à disposition des touristes qui y séjournaient".Collection : Brania.
Collection : Véronique Denis-Simon.
1960. Actuellement au 108, rue Jules Hans. Collection : Josiane Pierart.
Janvier 2013. Photo : Etienne Wilmet.
Olivier Mortier:"Actuellement, il s'agit du 106, rue Jules Hans (chez Rino)." Benoît Raymond:"C'est mon grand-père Romain Raymond qui est sur cette photo. Il était zingueur et habitait au 89 chaussée d'Alsemberg. Il est arrivé d'Auvergne en 1895 et a d'abord habité à la gare (ancienne pharmacie Cartia) et rue Jules Hans." Collection : Jean-Marc Wautier. Autre version quant aux personnes figurant sur cette photo : à gauche, Louise Naverne veuve du marchand de bois, Florian Naverne décédé en 1910, à sa droite, sa nièce Laure Naverne avec son époux Hubert Theys natif d'Ophain.La photo a été prise en 1919 et en possession de la belle-fille de Hubert Theys, feue Hortense Laermans. Source : Philippe Buchelot.
Collection : Josiane Pierart.
Collection : Josiane Pierart.
Collection : Josiane Pierart.
Publicité parue dans l"Annonce Brabançonne du jeudi 28 janvier 1960. Collection : Jean-François Piraux.
1983.
1975.
1978 : publicité parue dans la revue "Le Brainois n°9" du Syndicat d'Initiative et du Tourisme de Braine-l'Alleud.
1975. Collection : Brania.
Rue de la Gendarmerie (actuellement rue Jules Hans) au croisement avec la rue de l'Enseignement (actuellement rue Schepers). Alain Senterre: "Par après, on retrouvera ce café-coiffeur "E. Minne" à l'angle de la Rue Schepers et de l'Avenue Léon Jourez." Carte postée vers 1910. Collection : Jean-Marc Wautier.
Carte postée en 1912 : à l'extrême-droite, une borne-fontaine dont il fallait avoir la clé pour avoir de l'eau. Collection : Jean-Marc Wautier.
Carte postée en 1912. L'école industrielle sise rue de la Gendarmerie (actuelle rue Jules Hans) était à l'époque une réalisation remarquable. Cette école fut occupée ensuite par l'Athénée royal. Après sa destruction (1996, voir photos), ce sont les immeubles à appartements des "Maîtres de musique" qui ont pris sa place. Collection : Jean-Marc Wautier.
Carte postée en 1985. Collection : Jean-Marc Wautier.
Démolition de l'athénée en 1996. Photo : France Dubois.
Juillet 1996 : démolition de l'Athénée royal. Collection : Claude Durys.
12 août 2009. Photo : Jean-François Piraux.
Collection : Olivier Mortier.
Carte postée en 1905. Collection : Jean-Marc Wautier.
Rue de la Gendarmerie (actuellement rue Jules Hans) au croisement avec la rue de l'Enseignement (actuellement rue Schepers) en 1908. Au fond, le jardin de la cure qui occupait tout le parking actuel et la pointe de l'hôtel de ville.
Carte postée en 1921. Collection : Jean-Marc Wautier.
Carte postée en 1921. Collection : Jean-Marc Wautier.
Rue de la Gendarmerie (Actuelle rue Jules Hans). Le panonceau "Pharmacie" est posé au n°43. La pharmacie Désirant se trouvait au 41 lorsque Etienne Defrance en fit la reprise. Il s'y installa également à ses débuts, puis transféra l'officine successivement au 43, puis au 45, à l'angle de la rue Schepers. Etienne Defrance décède en 1954, la pharmacie sera exploitée jusqu'en 1962. Collection : Jean-Marc Wautier.
Pharmacie Emile Désirant-Boulvin: couvercle d'une boîte de pilules. Collection : Jean-François Piraux.
1960. Collection : Josiane Pierart.
20, rue de la Gendarmerie (actuellement: 26, rue Jules Hans). Photo prise à l'époque où y résidait l'agent de change Paul Pietquin. Propriété de Louis Glibert (courtier d'assurances) après 1970. Collection : Jean-Marc Wautier.
1956. Publicité parue dans l'Annonce Brabançonne du jeudi 27 juin 1956 grâce à Olivier Stourme.
1955. Publicité parue dans l'Annonce Brabançonne du jeudi 22 septembre 1955. COllection : Josiane Pierart.
Salle du "Cercle" et gendarmerie. A remarquer: l'état de la voirie à l'époque. Au fond,le jardin de la cure.
5 septembre 2010 : Centre Culturel. Photo : Jean-François Piraux.
25 octobre 2017. Démolition de l'ancien lycée qui fut aussi l'ancienne gendarmerie. Photo : Jean-François Piraux.
11 novembre 2017. Photo : Jean-François Piraux.
Rue de la Gendarmerie (actuelle rue Jules Hans). Dans le fond, le Parc du Centre.
Collection : Alain Maes.
Carte postée en 1924. Rue de la Gendarmerie (actuelle rue Jules Hans). Le grand bâtiment sur la droite était la gendarmerie édifiée en 1891. Dans le fond, le Parc du Centre. Collection : Jean-Marc Wautier.
2011. Gendarmerie édifiée en 1891. Le bâtiment devint propriété du Lycée en 1961. Photo : Karl De Mets.
Carte postée en 1931. Collection : Jean-Marc Wautier.
Carte postée en 1954. Collection : Jean-Marc Wautier.
Début des années 1980. Collection : Frédéric Fatoux.
14 octobre 2017. Photo : Jean-François Piraux.
25 octobre 2017. Photo : Jean-François Piraux.
11 novembre 2017. Photo : Jean-François Piraux.
22 novembre 2017. Photo : Jean-François Piraux.
Collection : Josiane Pierart.
Café du Serment au carrefour avec la Rue du Serment. Véronique Denis: "Sur le pas de la porte vers 1900, les Walschaerts, amis de mes arrière-arrière grands-parents Jacqmin qui habitaient au 11, rue de la Gendarmerie (devenue rue Jules Hans qui s'était attribué une rue à son nom de son vivant !)." Collection : Jean-Marc Wautier.
Outils personnels
Navigation
Territoire et nature: