Rue Longue

De Wiki - Braine-l'Alleud .

Rue Longue : à partir du carrefour avec les rues Rue de l'Hôpital, Rue des Tisserands, Rue Notre-Dame jusqu'à la Rue au Gué

Rue Longue 2 : de la Rue au Gué au pont du chemin de fer.

Rue Longue 3 : du pont de chemin de fer à l'Avenue Alphonse Allard.

Voir sur Google Maps

Le vieux chemin de Nivelles empruntait la rue Longue, passait par les maisons espagnoles et rejoignait la chaussée de Nivelles à Lillois.

1769 : pour cause de vétusté, l'hôpital (coin de la rue Longue et de la rue des Tisserands) cessa d'accueillir et de soigner malades et blessés. Les bâtiments furent transformés en 3 maisons données en location à des particuliers. La chapelle de l'hôpital étant maintenue et utilisée certainement jusqu'en 1785.

1885 (mercredi 13 octobre) : incendie des bâtiments où se trouvait l'ancien hôpital de Braine-l'Alleud (au coin de la rue des Tisserands et de la rue Longue). Les bâtiments incendiés appartenaient au Bureau de Bienfaisance; le seul locataire, M.Coulon, y avait installé une fabrique de paniers en osier.

1887: démolition des décombres et vestiges des bâtiments de l'ancien hôpital incendié en 1885 pour réaliser l'alignement de la rue des Tisserands prolongée par la rue Notre-Dame.

J'ai habité rue Longue (n° 12) pendant environ 15 ans. Mes parents ont acheté la maison d'Odile Petitjean en 1966 (revendue vers 1988).
Je l'ai découverte alors que les activités de quincaillerie et forge venaient à peine de cesser. 
Les comptoirs, étagères, forge, etc... étaient encore en place lorsque nous avons intégré  l'immeuble. 
En 1966, le voisin charron était retraité.
La maison (n°12) ne comportait qu'un seul point d'eau ( une pompe "américaine" dans la cour). Elle n'était pas raccordée aux égoûts.
Elle ne comptait pour seuls sanitaires qu'une cuvette de wc,sans syphon et sans chasse, installée dans un réduit au fond de la cour arrière.
Peut-on imaginer qu'il y a moins de 50 ans des gens vivaient encore dans une telle précarité à Braine ? (témoignage d'Eric Esser)

1997 : la demande d'un permis de bâtir quatre immeubles à appartements en lieu et place du château et du parc "Ernaelsteen" suscite l'émoi d'un quartier à Braine-l'Alleud. Voir l'article du Soir du 21 mai 1997

2004 (fin mars) : inauguration d'une "Maison de l'Emploi" au 34 en présence du ministre wallon de l'Emploi et de la Formation, Philippe Courard.

2008: fermeture de la "Maison de l'Emploi". La majorité avance une volonté de refinancer l'outil d'une manière différente et avec les services qui existent déjà.



 7(1928): Corneille Engels (Fabrique de meubles de luxe et ordinaires). Spécialiste de chambres à coucher et de salles à manger.
44(1968): Anc.Ets.De Backer(Portiques de balançoires,échelles,escabelles,brouettes,...)
50(1956): Mr et Mme V.Arnould
Aquarelle de F.Grislain. Rue Longue et rue de l'Hôpital. Au fond, l'hôtel communal. Au coin avec la rue des Tisserands (à gauche): le magasin de textiles Castiaux. La deuxième maison, celle avec l'enseigne, à gauche en montant la rue de l'Hôpital, a été le salon de coiffure du coiffeur Henri Wauthier(Source: Anne-Marie Vanhouche) . Avant le coin avec la rue Notre-Dame (à droite): l'épicerie "Chez Julia" (Source : Simone Castiaux) de Julia Vanderplanq (Source : Anne-Marie Vanhouche). A l'extrême-droite : la grille de la fontaine Saint-Etienne.Collection : Jean-François Piraux.
Sur la photo, en-dessous du numéro 32, Omer Castiaux. Collection : Jean-François Piraux.
Magasin de textiles en gros de la famille Castiaux au début des années 1920. Sur la photo, Omer Castiaux avec son épouse Augusta Ghysebrechts. Sur le pas de la porte,se trouvent également Marcel et Ernest Castiaux, deux de leurs fils.Jadis, c'est là que se trouvait l'ancien hôpital du bourg. Collection : Jean-François Piraux
Même photo mais un peu plus large, ce qui permet de voir à l'extrême gauche, l'ancienne grange de la ferme de la Bouvrée et, juste avant, la maison de la famille Castiaux-Ghysebrechts.Collection : Jean-François Piraux.
Collection : Jean-François Piraux.
15 août 2008. La petite chapelle murale (à droite) est dédiée à Saint Donat. Elle date d'avant 1900. Les cultivateurs l'invoquaient pour garantir leurs granges et leurs moissons contre la foudre et les intempéries. Photo : Jean-François Piraux.
Au fond, la rue de l'Hôpital. Sur la droite, se trouvait la fontaine Saint-Etienne.
Fin du XIXème siècle:à l'avant-plan, un charron qui y était installé. A l'arrière plan, la rue de l'Hôpital et l'Hôtel communal. Collection : Jean-Marc Wautier.
1968.
Collection : Marie-Noëlle Lhoir.
Vers 1920.
11 avril 2012. Photo : Jean-François Piraux.
Années 1950 (?) : "Ce magasin dont photo ci-dessus était tenu par mon arrière-grand-père Joseph Wautier.Lorsque l’entreprise de messagerie Van Ghen cessa ses activités, mon arrière-grand-père qui se rendait régulièrement au marché matinal, accepta de prendre des colis et paquets pour rendre service aux gens. Le surnom de Van Ghen lui a été dès lors attribué ainsi qu’à son fils Fernand Wautier qui a tenu également un magasin de fruits et légumes au n° 1 chaussée Reine Astrid (coin avec Avenue Albert 1er). Il se pourrait que la petite fille sur la photo soit ma maman Josette Wautier qui devait avoir 5-6 ans à cette époque si la photo est bien datée." (Témoignage de Jean-François Vanvarembergh). Sur la photo, à gauche, Marie Castiaux. Collection : Jean-François Piraux.
Facture pour un meuble en chêne du fabricant de meubles Corneille Engels adressée à Omer Castiaux le 6 juillet 1928. Collection : Jean-François Piraux.
Quincaillerie "Chez Odile": casserolles, pelles,.... Source : Simone Castiaux.
La fontaine Saint-Etienne vers 1900 d'après un tableau de F.Grislain. On y trouvait une fontaine et des pierres sur lesquelles on savonnait et battait le linge. Cette fontaine avait une grande importance pour le bourg. Elle était construite en pierres bleues et existait déjà en 1666. Collection : Marie-Noëlle Lhoir.
La fontaine Saint-Etienne (ici en 1950) de la rue Longue a été comblée vers la fin des années 1950 car elle servait de dépotoir pour les gens des environs. « Je m'en souviens très bien.Gamin on descendait d'un côté pour remonter de l'autre.Mon ami Charles Van Gucht était persuadé qu'à l'époque de la suppression de cette fontaine on s'est contenté de reboucher.Il est vrai que les autorités ne se sont pas fort préoccupées de préserver ce patrimoine.Dommage mais qui sait elle est peut-être sauvegardée pour l'avenir ? » (D'après Pierre Chantraine)
Après l'orage du vendredi 6 juillet 2001.
Carte postée en 1905. A gauche, la rue Longue et la Rue de l'Hôpital. A droite, le château Saint-Etienne. Collection : Jean-Marc Wautier.
Carte postée en 1909 : vue sur la rue Longue depuis le haut du Champ Craya. Collection : Jean-Marc Wautier.
Carte datée 1907 : le château Saint-Etienne. Collection : Jean-Marc Wautier.
Collection : Jean-Marc Wautier.
Château "Ernalsten". Collection: Jean-Marc Wautier.
Château Saint-Etienne dont l'entrée se faisait par la rue Longue ou par la rue Notre-Dame. Carte postale postée le 29 juin 1913 de Braine-l'Alleud par Omer Castiaux pour Augusta Ghysebrechts de Schilde (Anvers). Collection : Jean-François Piraux
1968 : château Saint-Etienne ou Ernaelsteen.
Eté 2003 : démolition du château Saint-Etienne ou Ernaelsteen. Photo : Philippe Buchelot.
Eté 2003 : démolition du château Saint-Etienne ou Ernaelsteen. Photo : Philippe Buchelot.
2003. Maison construite en 1872 par Ernest Mercier et Louise Vanham. Rénovée par le notaire Paul Glibert vers 1925-30. Photo : Philippe Buchelot
25 juillet 2010. La 1ère maison à droite appartenait jadis à la famille du notaire Paul Glibert (source: Marie-Madeleine et Simone Castiaux). Photo : Jean-François Piraux.
2014. Photo : Olivier Stourme.
2003. Cette section de la longue rue était dénommée "A Bert d'est" entre 1840 et 1880. Albert Dexe fut en effet le premier à y bâtir. Photo : Philippe Buchelot
Avant 1888, cet emplacement était occupé par une grange. En 1888, une menuiserie et une maison attenante y furent construites par Elie Jacqmin (Source : Buchelot Philippe). Maison "Castiaux" de 1923 à 1980. Photo prise dans les années 20. Collection : Jean-François Piraux
La "Maison de l'Emploi" ouverte en mars 2004. Photo parue dans l'"Echo du Hain" n°18 d'avril 2004.
Façade "arrière" de la maison "Castiaux" (n°34) à la fin des années 1970.
Photo prise côté "jardin" depuis la maison "Castiaux", n°34. Collection : Jean-François Piraux.
Véronique Denis : "Photo prise par le photographe brainois Dupire pendant le très dur hiver 1941-1942." Collection : Simone Castiaux
La "Minerva"(?) de la famille Castiaux en 1938, rue Longue. A droite, la borne-fontaine. Collection : Jean-François Piraux
Début des années 50 (?)... Collection : Jean-François Piraux
Carte postée en 1929. Collection : Jean-Marc Wautier.
1905. Collection : Olivier Mortier.
25 juillet 2010.Photo : Jean-François Piraux.
1902. Collection : Franky Hache.
1902. Collection : Jean-Marc Wautier.
1902 : rue Longue. A droite, l'église Saint-Etienne pendant la restauration de la tour qui a nécessité la pose d'échafaudages visibles. Le premier bâtiment à gauche devait être une grange de la ferme de la Bouvrée, le deuxième fut la maison de la famille Castiaux entre 1923 et 1980.
Rue Longue à hauteur de la rue au Gué. La rue Longue ne fut pas appelée ainsi pour sa distance mais parce qu'elle menait à la seigneurie de la Longue Rue, partie méridionale de Braine. Ce bout de territoire était alors compris dans le comté de Hainaut.Le bâtiment à gauche est l'ancienne ferme de la Bouvrée, jadis ferme de l'hôpital qui existait au 16ème siècle. On remarque aussi la borne-fontaine. Collection : Marie-Noëlle L'Hoir.
Rue Longue à hauteur de la rue au Gué (photo prise en 2007). Alain Senterre (19 avril 2009):"Dans le temps, tout le coin était occupé par les Ets François Debacker, fabricant et marchand de brouettes dit "L'charli" (Le charron)."
23 octobre 2011. Photo : Jean-François Piraux.
Facture du 16 septembre 1958 de Jean Flamand (Entreprises générales de bâtiments), rue Longue 29, à Arsène Ska. Alain Senterre: "C'est l'entrepreneur qui avait construit en 1949 la maison de mes parents, le 14, Avenue Alphonse Allard. Début des années 1950, il a aussi construit les appartements "Flamand", le numéro 23 en face de chez moi, à cette époque. Il a construit beaucoup d'immeubles brainois dans l'après-guerre. L'entrepreneur était famille avec Georges Flamand, architecte et propriétaire de cet immeuble et aussi le beau-fils de Jules Hans (sénateur et bourgmestre). Après des ennuis financiers, l'entrepreneur Jean Flamand s'est suicidé fin des années 50." Collection : Arlette Ska.
Outils personnels
Navigation
Territoire et nature: