Rue des Tisserands

De Wiki - Braine-l'Alleud .

Voir aussi Rue Bayard, Rue Kattekop

Va de la Rue du Château à la Rue Longue, au croisement avec la Rue de l'Hôpital et de la Rue Notre-Dame. Longueur: 203 mètres.

La rue doit son nom aux nombreux tisserands brainois qui y habitaient et qui travaillaient soit chez eux soit dans les usines.

Source : "Braine-l'Alleud - Origine des noms des lieux-dits et des rues" par Gaston Philippe (Editions Quorum - 1997)

40: Atmosp'Hair (coiffure dames). Tél.: 02 387 24 05
Collection : Marie-Madeleine Castiaux.
Sur la photo, en-dessous du numéro 32, Omer Castiaux. Collection : Jean-François Piraux.
Magasin de textiles en gros de la famille Castiaux au début des années 1920. Sur la photo, Omer Castiaux avec son épouse Augusta Ghysebrechts. Sur le pas de la porte,se trouvent également Marcel et Ernest Castiaux, deux de leurs fils.Jadis, c'est là que se trouvait l'ancien hôpital du bourg. Collection : Jean-François Piraux
Même photo mais un peu plus large, ce qui permet de voir à l'extrême gauche, l'ancienne grange de la ferme de la Bouvrée et, juste avant, la maison de la famille Castiaux-Ghysebrechts.Collection : Marie-Madeleine Castiaux.
1964. Collection : Olivier Mortier.
Mardi 5 septembre 1944 : traversée de Braine-l'Alleud par la 1ère colonne américaine. Ici devant le magasin de textiles d'Omer Castiaux au carrefour avec la Rue Longue. Source : "Braine-l'Alleud - La Libération -Septembre 1944" par Jean Bosse et Charles Van Gucht (Association du Musée de Braine-l'Alleud - Mai 1995). Sur cette photo : Marcelle Gossieaux, Renée Debacker,...
Mardi 5 septembre 1944 : traversée de Braine-l'Alleud par la 1ère colonne américaine. Source : "Braine-l'Alleud - La Libération -Septembre 1944" par Jean Bosse et Charles Van Gucht (Association du Musée de Braine-l'Alleud - Mai 1995).
Mardi 5 septembre 1944 : traversée de Braine-l'Alleud par la 1ère colonne américaine.
1964. Collection : Olivier Mortier.
Carte postale du début des années 1900. Collection : Jean-François Piraux.
A gauche, la rue Bayard. Collection : Jean-Marc Wautier.
11 octobre 2009. Photo : Piraux Jean-François.
Vue depuis la Rue Bayard. Collection : Marie-Noëlle Lhoir.
1er novembre 2017. Photo : Jean-François Piraux.
Collection : Jean-Marc Wautier.
Début des années 1980.
Calendrier du Commerce du jeudi 11 juin 1953. Collection : Josiane Pierart.
8 juillet 2013. Photo : Jean-François Piraux.
12 février 2013 : carrefour avec la Rue Bayard. Benoît Raymond: "C'est une double maison (deux parcelles cadastrales). A l'intérieur il y a deux escaliers , dont un tout étroit de 50 cm de large , les deux greniers sont également séparés. Il y a peu, il y a eu un début d'incendie en sous-sol lors de la découpe de la citerne à mazout." Olivier Stourme: "Il y avait 2 cordonniers le premier Rue Bayard, à côté du Dr Lefèvre et un autre au coin de la rue des Tisserands (la photo publiée) !". Photo : Jean-François Piraux.
1908 : boulangerie Hazard. Collection : Jean-Marc Wautier.
Boulangerie R.Devroede-Hazard. Philippe Buchelot: "René Devroede, maître pâtissier et boulanger, natif de Tubize le 3 décembre 1877 est arrivé à Braine-l'Alleud le 11 mai 1899. Il épouse alors Anna Marie Ghislaine Hazard la fille du Cra, c'est à dire Désiré (Célestin est son premier prénom mais il se fait nommer Désiré) née le 3 novembre 1873. C'est la branche des Devroede, collatérale des Hazard, les trois Désiré, qui sont si réputés pour la qualité de leurs produits à Braine depuis le début du XXème siècle. Pour info à ceux qui aiment les précisions, Anna Hazard est décédée à Braine-l'Alleud le 9 février 1955 et René Devroede le 18 avril 1952. Outre sa carrière de patron boulanger pâtissier, il a aussi été actif dans le Cercle Libéral Le Progrès de la crise consécutive aux élections communales d'octobre 1926 jusqu'à celle de 1946, lors de la démission d'Armand Demanet et l'élection à la présidence du Cercle d'Omer Kégelart. Pendant ces vingt ans, il occupa la fonction de vice-président du Cercle." Collection : Jean-Marc Wautier.
Véronique Denis-Simon : "La porte existe toujours. Guerre 14-18: un allemand vient chercher du pain."Olivier Mortier: " Après avoir vérifié les infos de Véronique, il s'agit de la boulangerie de Joseph Corbisier, lequel se trouvait au numéro 16, de la rue des Tisserands. Et en effet, un siècle plus tard, la porte est toujours bien présente." Linda Delval: "C'était Peeters, le boulanger quand on a acheté la maison au 18.".Collection : Véronique Denis-Simon.
Vers 1980. Archives : André Wilmet.
8 juillet 2010. Photo : Piraux Jean-François.
4 août 2011. Photo : Piraux Jean-François.
24 mai 2014. Photo : Piraux Jean-François.
4 août 2011. Photo : Piraux Jean-François.
Outils personnels
Navigation
Territoire et nature: